3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 08:15

01 Jean Paul Goude effected1

Et on en vient à Jean-Paul Goude. Il m’aura quand même fallu plus d’un an pour parler de Jean-Paul Goude.

Tard le soir, quand il n’y a rien sur Arte je mate France 5. Mardi, je suis tombée sur une rediffusion d’un volet de l’émission « Empreintes » consacré à Jean-Paul Goude.

Jean-Paul Goude va avoir soixante-douze ans. Parler de Jean-Paul Goude c’est parler à la fois d’un fabricant d’images, d’un dessinateur, d’un photographe et d’un génie de la publicité. Ce qu’il a fait, c’est bien plus que de l’art, ça a à voir avec la tolérance, avec l’acceptation, l’acceptation à la fois de son corps et de la race, la race au sens noble du terme.

Dans le documentaire « Empreintes », on voit Jean-Paul au zoo de Saint-Mandé qui nous parle du business des singes et des éléphants à l’époque où la France était très riche et que les zoos étaient étroitement liés à la propagande et la diffusion d’une idée positive du colonialisme. A Saint-Mandé, on pouvait voir grâce à ces animaux en cage une part de l’Afrique, et ça pour les gosses, c’était quelque chose de fabuleux.

Alors, l’Afrique et l’Homme de couleur sont devenus les principales muses de Jean-Paul Goude.
 

« West Side Story a eu un énorme impact sur moi et ma génération, j’ai dû le regarder deux cent fois ! Ça joue sur tes sens, le rythme est là, tu bats du pied, t’es excité, l’adrénaline qui monte, la performance athlétique, le timing…dans les années 60 tout le monde vivait à l’heure américaine, j’adulais tout ce qui touchait à la musique noire-américaine, les danses, la mode, c’était le coup de foudre. »


Fasciné par la fièvre de la jungle, les corps mi-nus, la savane, le rugissement des bêtes, son art transpire cet univers ethnique et multiculturel. Sa sexualité est d’ailleurs définie par ce fanatisme, Sylvia, Radiah, Toukie, Grace Jones, Farida, ses compagnes sont africaines, algériennes, coréennes ou jamaïcaines.

Dans les années 70, le modèle féminin par excellence, largement véhiculé par les médias, était Marilyn Monroe. Blonde, les yeux clairs, les hanches généreuses mais le profil longiligne de la femme américaine dépourvue de tout africanisme. Pour le magazine « Esquire », Jean-Paul Goude propose sa propre version de la beauté féminine incarnée par Toukie.
 

« Son postérieur est tel que je l’avais imaginé dans mes rêves les plus fous. Avec Toukie débute une série de ce que j’appelle la 'French correction', des digressions graphiques sur le thème du gros derrière. »


JP-Goude-Carolina-photo-peinte-New-York-1973.-Le-BonbonBlaise00061Capture-plein-ecran-02022012-004007.jpg

Alors qu'il vit avec Toukie, Goude rencontre Grace Jones, à cette époque star du disco, et décide qu'elle sera sa chose, son oeuvre.

« Pour sublimer Grace, il fallait absolument prendre en considération la masculinité de sa morphologie, surtout pas la gommer ni s’en excuser. Fini les paillettes, fini les fausses robes couture, fini la décadence à quatre sous, place à Grace Jones, la star bleu noir en noir sur noir, un personnage à la fois noble et menaçant, en tout cas, une incarnation digne de sa négritude. »


100-najwazniejszych-zdjec-swiata.-jean-paul-goude-grace-jon2c0ffd87af9ceb4736c7448325b01f0d effected151-jean-paul-goude-grace-jones effected1Playmen1982 effected-0011tumblr lw7hor5NMH1r6c9fio1 500 effected1

 

Les photos de Jean-Paul Goude sont très belles, mais ce que j’aime le plus, c’est son travail en tant que concepteur publicitaire.

En rédigeant ce post, j’ai visionné de nombreuses publicités des années 80 et 90, et je me suis rendue compte que les procédés, les publics, les enjeux avaient changé. L’environnement politique, économique et social d’une société se décrypte à travers la publicité. Aujourd’hui, les spots publicitaires ne transmettent quasiment plus aucun plaisir, plus aucune joie ou enthousiasme. Pourquoi le feraient-ils? De quoi pouvons-nous nous réjouir? On y parle principalement de technologie, parce qu’en 2012, on veut aller plus vite et faire très peu d’efforts.

Les pubs de Jean-Paul Goude elles, font rêver. Le but premier n'est pas d'inviter à consommer mais d'inviter à rêver, éveiller l'imagination, tout ça. Les plus jolies selon moi sont les publicités pour Chanel, dont celle avec Vanessa Paradis en oiseau de paradis.

 



Naturellement, dans les publicités de Jean-Paul Goude, on retrouve aussi l'amour des cultures africaines et des ethnies d'une manière générale.

 



 
Aujourd'hui, le cosmopolitisme est un concept intégré, et j'aime à penser que c'est un peu grâce à Jean-Paul Goude qui y a amplement participé. En fait, aucun domaine artistique n'a échappé à sa patte singulière. Et c’est bien comme ça.

Je vous embrasse.


Sources : Jean-Paul Goude - Culture Pub

Partager cet article

Repost 0
Publié par Elisa - dans Culture
commenter cet article

commentaires

rosecocoon 07/02/2012 20:50

Merci pour cet article, je suis une fan de jean-paul goude, et tu as bien résumé le personnage comme il se doit.

By the way, ton blog me plaît plaît plaît, je repasserai bientôt :)

Elisa 08/02/2012 10:27



=) Oh merci c'est gentil gentil gentil!



Mignon 04/02/2012 09:40

Je me souviens vraiment de cette pub pour " Egoïste " :)

Sonia 03/02/2012 12:43

Waaaa trop bien les vieilles pubs! C'est génial!