13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 09:08

Ca, c’est un post que si t’es né après 93 tu peux pas comprendre.

Ces derniers temps, avec la fin des études et l’entrée dans la vie active, je repense beaucoup aux années 90. C’était vachement coule les années 90, c’est ouf comme tout est parti en vrille après. Enfin, c’était peut-être déjà bien pourri à cette époque, mais quand t’as sept ou huit piges, à part les méchants dans Sailor Moon t’as pas d’ennemis.

Concrètement, tu pensais qu’à t’empiffrer de Kinder Chocolat, avec le mioche blond sur l'emballage et sa vieille coupe à la Claude François (le mec s’appelle Günter, j’te précise pas qu’il est pas portugais…il paraît même qu’il a publié une autobiographie intitulée « Das Kind der Schokolade » en 2005).

J’me souviens des mercredis passés à mater le club Dorothée, avec ces tocards de Framboisier, Bernard Minet et Nicky Larson, qui, soit dit en passant, nous enseignait déjà les bases du sexisme et de l’infidélité. 

Les années 90, c'était l’âge d’or des séries pour ados friqués, avec 'Beverly Hills 90210', 'Parker Lewis ne perd jamais' ou encore 'Clueless'. Il est loin le temps où la dette publique des USA n’était pas apocalyptique. En 90, tu kiffais Dylan dans sa Porsche 356 noire super briquée,  ou Brandon dans sa Mustang 65 jaune pâle tandis que David vendait des disques en jouant sur son synthé pourrave.

A force de mater ce genre de conneries, je rêvais d’avoir un casier dans le couloir du lycée, juste à côté de celui d’un gros bégé genre quaterback, mais en France, soit tu fais partie du club d’échecs, soit t’es dans la chorale, et en résumé t’es un minable.

 

beverly-hills-90210-tv-161Brandon-and-Steve-beverly-hills-90210-3201048-640-480.jpgbeverly-hills-90210-serie-tv-09-g.jpgbeverly-hills-90210-1990-54-gBrandon_1.jpgParker_Lewis_006.jpg Parker-Lewis-Cant-Lose-The-Complete-First-Season

En 90, pratiquement personne n'avait Internet, il fallait se contenter du Minitel, et pour les pervers, des affiches « 3615 Ulla » avec la meuf en nuisette ou sur des draps de satin. C’était soft le cul en 90. Quand on voit où nous en sommes arrivés aujourd'hui, j’peux te dire qu’elle a grave les boules la bourgeoise catholique traditionnelle.

Et comment parler des années 90 sans évoquer la naissance des boys bands, ces mecs au torse imberbe et huilé qui ont fait fondre les collégiennes aux bas bleu de méthylène ?  A leur passage, la candeur et l’innocence des petites minettes se sont évaporées comme la chemise de feu Filip Nikolic.

A cette époque, tout le monde vivait sans iPhone et personne n'avait râté sa vie pour autant. On vivait plus simplement, sans se focaliser sur le matériel et le style. Je regrette ce temps-là,  ce temps où tout était moins malsain, moins superficiel.

Et je vous avoue que j'ai peur de l’avenir, parce qu’hier est toujours mieux que demain.

Je vous laisse avec un petit pola bien old school que j'ai retrouvé. Mais où est Charlie ?


5-copie-2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Publié par Elisa - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Justine 14/08/2011 10:50


Et les Spice Girls! Et Larusso!


Elisa 14/08/2011 13:00



Oui et tant d'autres mais il fallait bien faire un choix...et j'avoue avoir mis l'accent sur des éléments moins ringards que les 2be3, Alliage, World Apart et cie, bien que Beverly Hills ne soit
pas non plus un programme hautement intellectuel!



etre-une-jeune-maman 13/08/2011 16:10


J'adore cet article, ça rappelle vraiment de très bons souvenirs! T'as raison Dylan c'est vraiment un bégé!! :) Quel âge il a aujourd'hui ? Au moins 40 piges bien tassées, non ?


Elisa 13/08/2011 16:57



=)) 45 ans mais toujours aussi bel homme!



Lucie 13/08/2011 16:00


Charlie c'est le petit machin blond et rose :), super post plein de souvenirs!


Kikote 13/08/2011 12:25


Ha ouiiiiii je me rappelais plus de ça. Ca finissais toujours par une poignée de sable balancé sur le feu pour l'éteindre x)


Elisa 13/08/2011 12:40



Et ils disaient "On nous appelle la Société de Minuit. On est tous très différents les uns des autres. On a des copains différents, et on va à des écoles différentes. Une seule chose nous réuni:
l'obscurité. Chaque semaine on se retrouve autour du feu pour partager nos peurs, nos histoires bizarres et effrayantes. C'est ce qui nous lie, et c'est ce qui fait qu'on se retrouve là. Vous
allez quitter le bonheur irremplacable de la lumière, pour pénetrer dans le monde du surnaturel". J'ai retrouvé ça sur le net, que de souvenirs!



KiKoTe 13/08/2011 11:11


Haha j'adore :D
Et j'ai une grosse pensée ( ou plutôt comme on dirait aujourd'hui, "big dédi") pour Denver le dernier dinosaure et les Minikeums.


Elisa 13/08/2011 11:28



Je matais tout le temps "Fais-moi peur" dans les Minikeums, c'était énorme avec les ados autour du feu genre scout toujours. Love.