1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 17:55

MJ

435320-michael-jackson-michael-jackson-red-jacket-hawaii-ca.jpg


Ouais laisse tomber je sais que t'as attendu.

Moi aussi j'ai longtemps attendu pour écrire ce post, j’ai commencé doucement mais ça n’était jamais assez éloquent, ni assez fort. J’ai longtemps attendu parce qu’on va parler de Michael.

Michael c'est mon idole et les gens qui me connaissent savent que j’ai, depuis la création de ce blog, abordé deux thèmes récurrents : la nostalgie de l’enfance et les questions de races. Pour Michael on est en plein dedans, je te fais le combo du siècle.

J’ai toujours aimé Michael Jackson. Il ne se passe pas un jour sans que je pense à lui. Je ne sais pas si on peut parler de fanatisme – le terme a, je trouve, un côté malsain –, mais personne à mon sens ne l’égalera jamais.

L’admiration d’une star et le rapport que l’on entretient à cette personne a cela d’étrange qu’il est totalement unilatéral. Je suis fascinée par Michael Jackson, par l’homme et l’artiste. Souvent je lui parle, j’ai beaucoup de mal à croire qu’il soit parti. Je pense à lui et à tous mes semblables que je ne connais pas et qui pourtant me comprennent (ouais c’est creepy mais si t’es fan tu sais). 

J’ai lu son autobiographie « Moonwalk » il y a quelques années, elle est sortie l’année de ma naissance en 88. Tu lis ce bouquin et t’as tout compris, toute sa vie, ses souffrances, son père perfectionniste à l’extrême qui a fait de Michael et ses frères des machines à succès, son enfance volée, les maltraitances physiques et mentales, sa libération grâce à l’album « Off The Wall » en 79 coproduit par Quincy Jones, l’apogée en 82 grâce à « Thriller » et sa lutte pour la paix, l’égalité des droits, son amour des autres et sa volonté de rester authentique.

Various-Photoshoots-Todd-Gray-Photoshoot-michael-jackson-74

Ce type m’émeut comme personne ne m’a jamais émue ; j'ai écouté des centaines de fois la chanson « History » (entre autres), mais je suis toujours autant épatée par sa capacité à nous rappeler les vraies valeurs : le devoir de mémoire et cette nécessité constante de changer le monde et nos façons de penser (la chanson « History » évoque plusieurs dates importantes de l’Histoire et notamment le 1er décembre 1955, date à laquelle Rosa Parks a refusé de céder sa place à un passager blanc dans un bus en Alabama).

Je suis allée voir « This is it » en avant-première, laisse tomber comment j'ai pleuré, au début quand ses danseurs parlent de lui, imagine le Graal ultime pour un danseur, côtoyer l'excellence, faire partie des plus grands, après ça je pense que tu peux mourir tranquille.

T'écoutes une chanson de Michael Jackson et tu te dis mais ouais putain, c'est l'évidence, changer le monde, devenir meilleur, altruiste et bon. Michael c'est ton père, ton frère, ton ami, ton guide. Avant lui y avait pas de pop, y avait pas d'étoile, la seule star de toute la planète entière c'est lui (et la bande à McCartney).

Je vous mets son très beau speech aux Grammy Awards 1993 (tu peux mettre les sous-titres en anglais si tu veux).


En fait, toutes les icônes de 2014, tous ces mecs, fruits de la starification à outrance, ont tous été quelque part inspirés par MJ, du hip hop au rock en passant par le funk, Michael représente ce qui se fait de mieux dans la musique avec un grand M, sur l'échelle de l'excellence le type est au top.

C'est marrant, quand tout le monde parle de MJ y a les larmes qui montent, y a une tendresse infinie complètement universelle pour ce type, pour ce type plus qu'un autre parce qu'il est généreux, parce qu'il est ancré dans nos vies depuis qu'on est mômes (TMTC que t'as tenté le moonwalk sur le parquet du salon arrête...).

Michael il est intouchable, il est intact et sacré, je peux pas parler de lui à l'imparfait, c'est impossible. Michael je l'oublierai jamais, c'est mon reuf de la vie entière, encore plus que Jamel et Zizou, encore plus que Mandela et Luther King, c'est tous ces mecs-là fois mille, de l'amour jusqu'au ciel, jusqu'aux étoiles, aux étoiles comme lui.


Je vous embrasse.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Elisa - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Jade Cactus 02/02/2014 09:18

Mais je sais ! je me soigne...

Jade Cactus 01/02/2014 22:48

C'est un réel plaisir de te lire à nouveau, même si MJ ne me touche pas du tout (je sais que je suis bizarre, et seule à ne rien ressentir pour ce type et ses musiques...)
bisous miss, n'hésites pas à venir te confier ici plus souvent !

Elisa 01/02/2014 23:21



L'incompréhension s'empare de moi. Jade, I love you mais tu peux pas me faire ça.